La cité de l’oubli


La cité de l’oubli, Sharon Cameron, Éditions Scholastic, 416 pages, 12 ans et plus.

Les habitants de Canaan oublient leurs souvenirs tous les douze ans. Ils écrivent donc dans des livres pour pouvoir se souvenir. Mais une seule personne n’oublie pas : Nadia. Elle ignore par contre la raison pour laquelle ses souvenirs ne s’effacent pas. Malgré cela, Nadia écrit comme les autres ses souvenirs dans un livre, mais celui-ci a été falsifié. Qui a fait ça et pourquoi cette personne a-t-elle fait ça? Nadia trouvera-t-elle les réponses à ses questions?

Ce que j’en pense

L’illustration de la page couverture n’a pas été choisie au hasard, selon moi. En effet, j’ai l’impression que les feuilles sur l’arbre ont un lien avec les souvenirs que se créent les habitants de Canaan mais qui, comme les feuilles, finissent par tomber et s’évaporer. D’ailleurs, en lisant l’histoire, vous comprendrez pourquoi un arbre a été dessiné sur la page couverture. L’aventure qui se déroule dans ce roman est d’une grande beauté et convient à tous les goûts, car on y retrouve de l’aventure, de la science-fiction et de la romance. Au fils des pages, l’auteure nous garde en haleine et suscite des questionnements qui nous habitent tout au long de l’histoire. On est captivés : absorbés. Ce roman est un incontournable.

Toi, tu en penses quoi?

12345

To Top