Fanny Cloutier : ou l’année où j’ai failli rater mon adolescence


Fanny Cloutier : ou l’année où j’ai failli rater mon adolescence, Stéphanie Lapointe, Marianne Ferrer, Éditions les Malins, 376 pages, 12 ans et plus.

Fanny Cloutier vit depuis plusieurs années seule avec son père jusqu’à ce qu’il reçoive une invitation pour aller présenter sa dernière découverte au Japon. À ce moment-là, la vie de Fanny Cloutier change complètement : elle doit aller vivre chez sa tante Lorette alors que son père lui a pourtant toujours dit qu’elle n’avait aucune famille autre que lui. Les semaines passées chez sa tante permettront à Fanny d’en apprendre plus sur le décès de sa mère. À travers ces révélations, Fanny devra apprivoiser une nouvelle école et vivra son premier amour.

Ce que j’en pense

Dès que j’ai tenu le livre dans mes mains, j’ai tout de suite compris qu’il s’agissait d’un journal intime. Les teintes de roses ne m’ont pas du tout dérangées : j’ai senti que le livre pouvait également s’adresser à moi, même si je suis un garçon. En ouvrant le roman, j’ai été aspiré par l’histoire, mais également par les magnifiques pages illustrées par Marianne Ferrer. En parcourant l’histoire, j’ai découvert des feuilles et des dessins pliés et collés sur les pages. Découvrir le contenu de ces secrets a rendu mon expérience de lecture encore plus intéressante. J’ai eu l’impression de parcourir la vie de quelqu’un à travers un vrai journal intime. L’histoire m’a interpellé puisqu’elle touche des thèmes qui me concernent comme l’adolescence, le secondaire, (PAS LE PREMIER AMOUR… OUACH!), etc.

Toi, tu en penses quoi?

12345

To Top