Au fil de l’eau


Au fil de l’eau, Daniel Miyares, Éditions Scholastic, 48 pages, 4 à 8 ans.

Dans ce livre sans mots, un garçon profite de la journée pluvieuse pour fabriquer un bateau en papier. À travers les images, on réalise le plaisir qu’a le jeune garçon à promener son bateau dans les flaques d’eau jusqu’à ce qu’il disparaisse dans un égout. Triste, le garçon arrive à retrouver son bateau, mais maintenant, il n’est qu’une feuille de papier mouillée. À son retour, il se sèche et sèche ses larmes. Il remarque, sur le journal que lit son père, un avion. Plus tard, il se construira donc un avion de papier. Comme quoi la créativité n’a aucune limite!

Ce que j’en pense

Un livre. Des pages. Des images. Aucun mot! Avec un tel livre, on peut s’imaginer l’histoire de notre choix, selon notre humeur. Les images de ce livre sont magnifiques. Sur une même image, on peut voir plusieurs scènes et plusieurs perspectives. Le procédé de l’illustrateur est donc fort intéressant. Les images sont généralement grises, à l’exception du petit garçon et de la feuille qu’il transformera tantôt en bateau et tantôt en avion. Ma mère dit que ce livre est idéal pour proposer une situation d’écriture aux élèves du primaire, comme ma soeur (3ème année) et moi (6ème année).

Toi, tu en penses quoi?

12345

To Top