L’arbragan


L’arbragan, Jacques Goldstyn, Éditions de La Pastèque, 96 pages, 6 ans et plus

C’est l’histoire d’une vie. Une histoire d’amour entre un solitaire et un arbre qu’on a envie de cajoler. Il avait hâte au printemps pour pouvoir assister à la renaissance de Bertolt. Il avait hâte de retrouver ses cachettes dans les feuilles, ses habitants tous différents et de se retrouver seul dans ce paradis qu’est Bertolt. Ce printemps, par contre, Bertolt ne se réveille pas. Il est mort. Nous savons quoi faire quand un animal de compagnie meurt mais pour un arbre, que fait-on? Il a une magnifique idée qui épate et qui fait sourire les adultes. À lire absolument!

Ce que j’en pense

Le plus beau moment de cette histoire, c’est la découverte de la magnifique idée du personnage pour ne pas que son ami l’arbre disparaisse dans l’oubli. Il est difficile de décrire ce que l’on ressent en voyant tout cet amour décrit en image, mais on a envie de participer de toutes nos forces à ce projet. C’est quand tous les élèves s’exclament « WOW » en même temps que l’on mesure à quel point la mort nous marque et surtout à quel point on peut faire une différence. À la fin, quand on revient au titre du livre, on comprend enfin ce magnifique éloge et surtout sa signification.

Toi, tu en penses quoi?

12345

To Top